Le four à Bois devient une réalité

P1060177

En tout cas, des amis sont passés et d’un tas de perches de chataigner ont fait l’ossature d’un abri…conséquent !

P1060179

Au milieu de la charpente trône l’embase en métal du futur four, ramenée de chez le potier Hubert Huot à Angoulême.

P1060224

Devant, les éléments de la vieille cheminée de l’atelier qui serviront de sous bassement au four.

Publicités

Briques en migration

La plus grande migration de briques Charentes-Ille et Vilaine du siècle  !

Après un démontage homérique avec Sandrine -un vieux four est très poussiéreux – nous sommes allés avec Jacky chercher les deux tonnes de briques et d’acier du four offertes par le potier Hubert Huot.

Quel beau cadeau ! Un grand four à gaz de un metre cube… Construit dans les années 80 ce four a cuit trois centaines de fois et aucune brique n’est cassée. Hubert et Berthe Huot (sur la photo avec l’ami Jacky) nous ont accueillis avec une très grande gentillesse. Un beau parrainage pour un beau four à venir.

Construire un petit four de potier « Raku » au bois très performant dans son jardin

La poterie est devenu une activité bien particulière. Là où il s’agissait au départ de faire du pratique et du beau avec la terre du coin et les moyens du bord, il ne semble plus possible aujourd’hui de la pratiquer sans faire appel aux magasins de terre, à EDF ou bien Butagaz.

Construire un four raku est un retour vers le rêve de tout potier sensible aux éléments :  cuire au bois ses propres pièces…

Ça va bien au-delà du bricolage et de la lubie écologiste. Confier ses pièces à un four que l’on a construit et à un feu que l’on gère soi-même génère bien des jouissances. Peu de risque pour les pièces, mais l’émotion est forte quand on les voit rayonner du rouge des 900°C… avec des moyens aussi simples que la brique et le bois.

100 à 150 simples briques de terre cuite , une à deux brouettes de bois bien sec, deux à trois heures de construction pour une personne seule. Le matin du stage on construit le four,  l’après-midi on y fait autant de cuissons « raku » que le nombre de pièces à cuire le nécessite. Montée à 900°C en moins de deux heures !  Une fois refroidi, on recouvre le four d’une tôle en attendant la prochaine cuisson.

Voir la page des stages .

2012, l’année du grand four à bois

Le gaz n’est pas une solution durable : en plus d’être polluant en terme de dégagement de dioxyde de carbone, il est devenu vraiment cher. Le grand four à bois se fait attendre….
Ce sera sans doute un four plus ou moins cubique avec une chambre de cuisson d’un peu moins d’un metre cube de type « Bourry Box ». La paroi de cette chambre est faite de brique légère, une brique extraordinaire, à la fois réfractaire, accumulatrice de chaleur et isolante, faite en terre mélangée à de la sciure qui brûle à la cuisson et laisse une porosité dans l’argile. Je compte faire l’isolation du four en briques de terre crue.
L’alandier de ce four, l’endroit où se fait le feu, est fermé, d’où le nom de « Box » (« Bourry » est le nom d’un des inventeurs). La gestion de l’arrivée d’air y est optimale, le chargement du bois se fait en tas et tout semble dire que ce four est pratique…. À voir ! La cuisson au bois est tout un art, mais une fois maîtrisée le plaisir du résultat est décuplé par le fait d’utiliser toujours plus les ressources locales… et le moins possible les énergies fossiles.
Pour le moment, je suis sur le point d’acquérir les plans nécessaires. Le bois pour la première cuisson est déjà en train de sécher à l’atelier. Allez…. inauguration du four en avril 2013 ?

L’inauguration de l’Atelier : le Film !

Deux magnifiques cuisson Raku au four à bois, de la musique venue de
partout, du vin chaud et des gateaux, un atelier tout neuf dans un
cadre magique, des potiers, des musiciens, des amis, des voisins
charmants, l’inauguration de l’Atelier du Troglodyte a eu lieu tout le
week end de la mi-novembre.
Vous n’avez pu venir, vous habitez trop loin, vous étiez en voyage,
vous ne saviez même pas ?

TV Don et Vilaine était là…

Inauguration de l’Atelier du Troglodyte

L’atelier est fonctionnel, le potier au meilleur de sa forme : c’est le moment de fêter ça !

Le week end des 18, 19 et 20 novembre sera LE week end du Troglodyte (je l’ai encore entendu chanter la semaine passée). Tout est prêt, c’est à voir : l’endroit est tout aussi magnifique en automne.

Le Programme :

VENDREDI 18 NOVEMBRE 2011 à partir de 19 heures, FÊTE D’INAUGURATION avec :

-les toutes dernières productions de l’Atelier
– jus de pomme, vin chaud et petits gâteaux.

– musique par de vrais musiciens musiquants.

– je ferai une cuisson raku dans un four à bois sur un modèle proche de celui d’Alain Vernis, vu dans le livre « Paroles de Feu ». Sortie du four à 21 heures.

__________________________________

Pour ceux qui ne peuvent pas venir le vendredi, cette inauguration sera suivie d’une

PORTE OUVERTE

les samedis 19 et dimanche 20 novembre, avec :

– Exposition des productions de l’atelier de 10 à 19 h. Pour les commandes de Noël, c’est le moment !

– Tea time, muffins et vin chaud à 17 heures.

– Le samedi : cuisson raku au bois à partir de 14 heures, sortie du four à 18 heures.

Situation de l’Atelier
L’atelier est dans le bourg de Brain sur Vilaine au sud de l’Ille et
Vilaine, à 20 km de Redon (vers Rennes) et 10 km de Guéméné Penfao (vers
Pipriac).

Dans Brain, se garer sur la place des Ormeaux qui est la première place du
village en venant de Redon. De là, suivre les panneaux ou les guirlandes
lumineuses si la nuit est tombée. L’atelier est tout près, entre village
et Vilaine. C’est un très bel endroit de balades…

A bientot !

Bruno Ronzier