Construire un petit four de potier « Raku » au bois très performant dans son jardin

La poterie est devenu une activité bien particulière. Là où il s’agissait au départ de faire du pratique et du beau avec la terre du coin et les moyens du bord, il ne semble plus possible aujourd’hui de la pratiquer sans faire appel aux magasins de terre, à EDF ou bien Butagaz.

Construire un four raku est un retour vers le rêve de tout potier sensible aux éléments :  cuire au bois ses propres pièces…

Ça va bien au-delà du bricolage et de la lubie écologiste. Confier ses pièces à un four que l’on a construit et à un feu que l’on gère soi-même génère bien des jouissances. Peu de risque pour les pièces, mais l’émotion est forte quand on les voit rayonner du rouge des 900°C… avec des moyens aussi simples que la brique et le bois.

100 à 150 simples briques de terre cuite , une à deux brouettes de bois bien sec, deux à trois heures de construction pour une personne seule. Le matin du stage on construit le four,  l’après-midi on y fait autant de cuissons « raku » que le nombre de pièces à cuire le nécessite. Montée à 900°C en moins de deux heures !  Une fois refroidi, on recouvre le four d’une tôle en attendant la prochaine cuisson.

Voir la page des stages .

Publicités